Sunday
Sep142014

Preparation is everything

Preparing Merlin for its new paint is a BIG and meticulous job.

Friday
Sep122014

Et un de plus = 14

Un nouvel anniversaire, mais pour une fois depuis 6 ans pas a bord. Encore plus different puisque, pour la 1ere fois aussi, Greg est absent (en conference). Neanmoins, le traditionnel gateau au chocolat et le beau sourire de Victor restent immuables.

Tuesday
Sep092014

Petite cure de jouvance pour Merlin

De temps en temps, un bateau a aussi besoin  d’une petite thalasso: jets forts, gommage complet avant une bonne creme (peinture) protectrice. Revoici donc Merlin a sec pour 10 jours.

Le chantier est un peu loin, il est plein de poussiere, il y a du bruit, cela implique d’etre a sec a 3m de haut et necessite de travailler physiquement de facon tres intense pendant plusieurs jours. Il faut du courage, de la patience, de l’endurance et beaucoup de motivation. Greg reunit toutes ces qualities a lui seul. Deux etudiants ont rajoute un peu d’huile de coude pour cette phase penible de preparation.Cela avance tout doucement, mais surement. C'est dans ces cas la ou l'on reve d'un bateau tout petit et avec une seule coque!

De mon cote, j’ai accepte la maison que nous proposaient des amis partis en vacances. Du coup, je m’occupe de l’intendance familiale, des trajets a droite et a gauche, essentiellement pour Felix qui a une classe musicale a l’autre bout de la ville.  

Clea profite joyeusement des poules et des cochons d’Inde qui courent dans le jardin. Et bonus, il y a une baignoire!!

Friday
Sep052014

Le voyage de Merlin and Merlin's Voyage: the books

I wanted to write something which would last a little longer than a post on this blog.

I wanted to write something which could simply reveal the wonders of Nature, the discoveries and experiences that we had on board during our cruising time.

I wanted to write something which could show that Merlin was not just a boat but a real traveling companion.

I wanted to write something which could inspire kids to have dreams. Dreams can be small but it is nice to have big dreams too. I started dreaming of sailing offshore when I was a teenager, reading  Bernard Moitessier’s and Joshua Slocum’s books. I wanted to live this dream and with Greg we made that dream a reality (the fact that he had the same dream was just perfect).

I wanted to write something because I had all these words in my mind and I wanted to share them.

Writing the story in French about 2 years ago was relatively easy and words flowed out. It seems the story was just meant to be told. Once “Le Voyage de Merlin” was written, I send the project to few French editors/publishers. One was keen to jump on board but retracted when he had his new budget which was much tighter than he intended.  The others, most of the time, didn’t even bother answering my letter, emails or calls.

I then decided to self publish the story and started some research on the subject. There is a lot of information out there so it takes a lot of time to learn and digest the right one.

I also wanted the story to be available in English. Unfortunately, my translation was harder to accomplish as I couldn’t express the feelings with the same shades. My friend Jenny and her mum helped me to have something more fluent so “Merlin’s Voyage” started living in English too.

I was hoping to have some illustrations which were more kids friendly. So Sarah, another friend, started working on the book incorporating a little seagull in some photos. However, she got too busy, embark on her own adventure and the project didn’t materialised.

I don’t have the right software to work on such a book. So I started thinking of outsourcing and asked around for some help (Internet is amazing for that). I had quotes which all seemed too expensive.

Then my friend Desire offered to help with her designing skills (in exchange of a sailing week-end on Merlin). We worked for few weeks together whenever we could find free hours in our busy schedule.

I was getting closer and closer to have the story ready.

Having exactly the right files for Amazon can be a tricky step too. So I ask a professional company to help me. The different files had to go back and forth few times between them and myself, chewing drastically our Internet data. Frustrations came fast. I also had to deal with copyright issues with the charts: more frustrations. My ISBN numbers were also a source of small problems. Self-publishing (mainly working after hours) is not a clear and easy path. However, I am very happy today to have the story live, ready to be shared and read. The books are available in English and French.

I will now be learning about marketing...

Thanks to Greg, Victor, Felix and Clea who really supported me along the way and thanks to my very helpful friends. So enjoy the book(s)!

PS: you are welcome to leave feedback comments in Amazon.

Tuesday
Sep022014

Ou sont donc passees les abeilles

Nouvelle emission radio. A ecouter en podcaste jusqu'a samedi: http://www.4eb.org.au/ondemand (selectionner "french" ). Voici le script:

 

Il y a environ 1000 especes d’abeille sauvages en France et 20 000 dans le monde. Les abeilles ont un role crucial dans la preservation de la biodiversite essentiellement par le biais de leur activite de pollinisation.

Ainsi 700 fleurs par jour seraient visitees par une abeille en une dizaine de voyages. Une abeille pourrait butiner plus de 8 millions de fleurs pour fabriquer un pot de miel de 500gr.

Sachant qu’une colonie d’abeilles domestiques represente environ 10 000 a 80 000 abeilles, on comprend facilement qu’on les appelle les ouvrieres, mais on se rend bien compte aussi de leur role au niveau de la pollinisation de la majorite des especes vegetales.

Le syndrome d'effondrement des colonies d'abeilles (en anglais, « Colony Collapse Disorder » : CCD) est le nom donné au phénomène de mortalité anormale et récurrente des colonies d'abeilles sauvages et domestiques observe depuis quelques annees aussi bien en France (surtout depuis 1998), qu’en Australie et plus globalement dans le reste du monde (aux États-Unis, d'autres épisodes de mortalité ont été signalés en Asie et en Égypte sans être pour le moment formellement associés au CCD.)

En France par exemple, la production de miel etait de 32 000 tonnes en 1995 et n’etait plus que la moitie en 2010. Alors que la consummation annuelle du pays est de 40 000 tonnes.

Ce syndrome est jugé très préoccupant par les apiculteurs et de nombreux environnementalistes. Effectivement, les ruches sont subitement vidées de presque toutes leurs abeilles, généralement à la sortie de l'hiver, mais aussi en pleine saison de butinage. Cette disparition majeure affecte du coup la production apicole dans une grande partie du monde et affecte aussi la pollinisation de tres nombreuses plantes notamment d’especes exploitees.

Les explications sont differentes selon les pays. Aux Etats Unis, un rapport a identifies plus de 39 causes differentes. Voici certains de ces facteurs negatifs qui affectent les populations d’abeilles:

FACTEUR 1: Les produits phytosanitaires

En analysant le pollen et le miel de plusieurs colonies d’abeilles, pres de 200 produits chimiques ont ete trouves. Les pesticides, notament ceux de la famille des neonicotinoides, affaiblissent les abeilles et leur font perdre leur capacite de s’orienter. Du coup, les abeilles ne rentrent plus dans leur ruche.

Celles qui rentrent ont un pollen qui est contamine par des pesticides, pouvant ensuite contaminer la reine.

Neanmoins, l’influence des pesticides sur la mort des abeilles doit être relativisée car aucun lien direct entre l’utilisation de pesticides et la mort des abeilles n’a pu vraiment être prouvé. Des restrictions preventives ont tout de meme ete mises en place.

FACTEUR 2: Les parasite tels que les varroas

Le varroa est un acarien parasite vivant aux depens de l’abeille, aussi bien des larves que des adultes. Ce parasite s’agrippe sur son hote et en puisse ses ressources puis reduit l’esperance de vie des abeilles. Ce parasite affaiblit les abeilles, perturbe leur capacité à maintenir leur hydratation, altère leur système immunitaire, et véhicule d’autres virus ou bacteries. Les abeilles qui naissent dans des colonies fortement parasitées sont faibles, parfois mal formées (par exemple au niveau des ailes) et meurent rapidement.

FACTEUR 3: Des champignon tels que le nosema

Le nosema est un champignon qui affecte le tube digestif des abeilles entrainant une espece de dysenterie qui a la longue affaiblit et tue l’abeille. La flore intestinale des abeilles joue un rôle clé dans la nutrition, la détoxification des produits chimiques et la protection contre les maladies. On peut donc comprendre les effets d’un champignon affectant cet equilibre.

FACTEUR 4: Le virus israelien de la paralysie aigue

Les abeilles contaminées par ce virus voient leur taux de retour a la ruche fortement réduit. Ce virus, très présent dans la tête de l'abeille, perturbe le fonctionnement cérébral permettant l'apprentissage, la navigation et l'orientation des abeilles. Les abeilles atteintes par ce virus se mettent par exemple a trembler et finissent par etre paralyses puis meurent.

FACTEUR 5: La degradation de l’alimentation naturelle

L'alimentation est egalement un facteur très important pour les abeilles. Malheureusement, la malnutrition des abeilles est aussi de plus en plus courante. Elle impose un  stress suplementaire aux abeilles. La réduction de la biodiversite florale, du fait de la réduction des zones de friches, prairies, jachères, l'appauvrissement des cultures, le fauchage systématique de la végétation herbacée ont fortement réduit les ressources alimentaires quantitativement mais aussi qualitativement. Aussi aujourd’hui, les monocultures sont quasiment de norme actuellement et desequilibent le regime alimentaire des abeilles

Cette monotonie des sources alimentaires affaiblit le système immunitaire des abeilles.

FACTEUR 6: les demenagements et l’urbanisation

Il arrive aussi de demenager les abeilles pour qu’elles puissant permettre la pollinisation des differentes especes cultivees. Ces changements de lieux affaiblissent et stressent les abeilles qui se retrouvent ensuite desorientees..

L’urbanisation reduit la taille de l‘habitat et limite grandement la zone d’action des abeilles.

En general une abeille a un rayon d’action d’environ 3km autour de la ruche, mais elle peut aller plus loin en cas de penurie.

FACTEUR 7: Le frelon asiatique

Le frelon asiatique est quant a lui un nouveau predateur qui s’attaque massivement aux ruches. Le frelon asiatique est en Europe une espece invasive, qui a des besoins en proteines beaucoup plus important que le frelon europeen. Apparement, ces frelons se postent devant les ruches et attaquent (pour les manger) les abeilles, surtout les ouvrieres lorsqu’elles rentrent a la ruche

Voici pour quelques facteurs negatives, mais on met egalement en cause: le rechauffement climatique, ou encore l’agriculture intensive. Il y a bien d’autres causes encore certaines etant complement inconnues.

Pour conclure, les abeilles ont un role crucial dans la preservation de la biodiversite par le biais de leur activite de pollinisation. Selon l’INRA et le CNRS, plusde 35% de la production mondiale de nourriture depend directement de l’activite des abeilles. Aussi etant au bas de la chaine alimentaire, leur disparition affecte donc toutes les autres especes qui s’en nourrissent .