Monday
Jul212014

A walk in prehistoric time

Nature was calling again. So we packed a picnic and went discovering Lamington National Park, an UNESCO World Heritage-listed site. We all needed a good dose of fresh and clean  forest oxygen. We found it while walking in this lush rainforest surrounded by amazing ancient trees.

Sunday
Jul202014

Manger du poisson : un important dilemme

Nouvelle emission radio. A ecouter en podcaste pendant une semaine: http://www.4eb.org.au/ondemand (selectionner "french" - attendre jusqu'a 37 min). Voici le script:

De nos jours, on entend bien souvent qu’il faut manger plus de poisson.

Voic tout d’abord quelques raisons qui devraient vous encourager a rendre visite a votre poissonnier plus souvent ou tout simplement a aller a la peche.

Quelques faits:

1-      Le poisson apporte des Omega 3

Ah, ces fameux Omega 3 dont on entend tant parler. Il s’agit des bonnes graisses dont notre corps a besoin. Ces Omega-3 limitent les risques de maladie cardiovasculaire et a long terme de mortalité cardiovasculaire.

Une etude a ainsi montre que des personnes de 65 ans et plus ayant des niveaux d'omega-3  élevés dans leur sang vivent en moyenne 2,2 ans de plus que ceux qui ont des taux plutot bas de ces acides gras

D’autres etudes ont egalement montre que les bienfaits de ces Omega-3, associes a ceux des Omega-6 (deux graisses dites “essentielles”), agissaient aussi contre les cancers et d’autres maladies, telles que la polyarthrite rhumatoïde, le psoriasis, la degenerescence maculaire ou encore la maladie d'Alzheimer.

2-      Le poisson apporte de la vitamine D

La vitamine D est une vitamine produite grace au soleil. Meme en habitant dans un pays ensoleille comme l’Australie, il y a tout de meme de tres nombreux cas de deficience en vitamine D. Cette vitamine est essentielle au métabolisme du calcium. Manger des produits de la mer tels que des huitres et des poissons, notamment du saumon, du hareng, du bar, de la limande, des sardines ou des maquereaux, contribuent ainsi à renforcer l'ossification et donc à lutter contre le rachitisme et l'ostéoporose.

3-      Le poisson  apporte des proteines

Tous les produits de la mer représentent une excellente source de proteines, qui plus est sont des proteines de bonne qualité. Le thon, la raie et les anchois sont parmi les espèces les plus riches en proteines. A nouveau ces proteines sont ici associees aux bonnes graisses (les fameux Omega 3 dont je viens de parler) comparees aux graisses venant des viandes.

 4-      Le poisson est riche en phosphore

Les poissons se situent parmi les meilleurs aliments riches en phosphore. Le phosphore est élément indispensable au bon fonctionnement de nos neurones et donc de notre cerveau.

Ca, ce sont les cotes positifs d’une alimentation riche en poisson.

Malheureusement, les poissons, en particulier ceux qui se situent en haut de la chaîne alimentaire – donc souvent les plus gros poissons - peuvent aussi être contaminés par divers polluants. Le mercure, ou plus justement du methylmercure, est l’un de ces contanimants que l’on rerouve souvent. À haute dose, le méthylmercure est toxique pour le système nerveux central de l'homme, la peau, le systeme digestif, les systemes cardiovasculaire et respiratoire, le systeme immunitaire et enfin le systeme  hormonal.

Je vous rassure tout de meme, ces doses nefastes de mercure ne sont, en general, pas atteintes rapidement. Il faudrait manger de fortes quantites de poissons pour commencer a voir les effets nuisibles.

Toutefois, il faut etre vigilant. Je ne sais pas si vous avez vu a la tele il y a quelques semaines ce reportage sur les requins fait par Madisson, une jeune Australienne toute devouee a la sauvegarde des requins. Elle a demontre qu’une portion de “Flake”, poisson tres courament commercialise ici en Australie et qui est en fait du requin, pouvait contenir jusqu’a plus de 600 fois la dose de mercure accepte par les autorites sanitaires. A nouveau, vigilance qu’en a la consommation des gros predateurs.

Dans une de mes rubriques precedentes, je vous ai deja parle de la pollution due aux microplastiques, ces petites particules de plastiques (< 5mm) que l’on a par exemple dans les produits cosmetiques et qui, apres utilisation et rincage, se retrouvent ensuite dans les cours d’eau et les oceans. Et bien, ces microparticules se retrouvent egalement non seulement dans le systeme digestif mais aussi la chere des poissons et les fruits de mer. Une etude recente a ainsi montre qu’une portion de moule, soit environ 300g, contenait environ 300 microparticules de plastique. Les effets nefastes du plastique dans les moules ou les poisons pour ceux qui les mangent ne sont pas encore clairs. Mais l’idee de macher du plastique sans le savoir n’est pas tres rejouisante.

Enfin, une toute derniere notion a prendre en consideration lorsque l’on mange du poisson ou des fruits de mer. Il s’agit d’une notion a l’echelle environnementale. En effet, certaines pecheries ont ete tellement exploitees qu’elles ne sont plus du tout viables, c’est-a-dire que les populations de poissons n’arrivent plus a se renouveller et la disparition de  l’espece devient sous-jacente et parfois imminente. Ayant deja detruit de nombreux stocks de poissons, l’homme va chercher de nouvelles especes, notamment de plus en plus en profondeurs, et detruisant ainsi de nouveau stocks de poissons plus sensibles. Avant d’acheter du poisson Il est donc imperatif de se renseigner pour savoir si la pecherie est stable ou en danger. Un nouveau guide vient par exemple de sortir pour les poissons d’Australie (Australian Marine Conservation Society). Il existe des equivalents un peu partout qui permettent ainsi d’orienter le consommateur vers les poissons recommandes a la consommation  sans danger pour l’environnement (voir aussi www.bloomassociation.org)

Donc, manger du poisson oui bien sur (2-3 fois par semaine), mais pas n’importe lequel!

Saturday
Jul122014

Downwind sailing on Merlin

Behan, a cruising friend of ours, started a discussion on downwind sailing sails. Check the Totem's blog for details.

There are lots of different downwind sailing options. Here is what we do on Merlin (NB: usually without the main!).

You can check Greg's short video of our symetrical spinnaker set up on Merlin. That works so well. We crossed most of the Pacific with this system because it is easy, efficient and safe.

With this set up, there is no gybing stress, no mainsail chaffing, no mainsail reefing stress, just the wind pushing us along and the autopilot having an easy time keeping the boat on track. The quick release clip on the one side is the key as the person on watch could de-power the boat from the cockpit in only few seconds, then getting it down behind the genoa with a sock is so easy. We can go about 60 deg either way with the spinnaker still flying properly.

We love using our spinnaker as often as we can.

Saturday
Jul122014

Art a bord

A bord l’espace creation est relativement limite; ce qui n’implique nullement une creativite restreinte.

Clea a ainsi participe a un nouveau concours de coloriage la semaine derniere. Son dessin va bien au dela des lignes imposees et les couleurs explosent.

(meme l'ordi doit apprecier ce dessin car je n'arrive pas a le reformater - voici donc seulement un bout!)

Notre vision des autres dessins est sans doute un peu biaisee, mais nous trouvons le sien magnifique. Nous l’avons donc aide dans sa campagne de “clicks”. Effectivement, le vainqueur etait celui qui avait le plus de “j’aime” sur la page Facebook de la competition.  Clea a ecrit une lettre (un tract) et est allee toquer sur les coques de chaque bateau de la marina.

Apres une semaine de campagne active, le 1er avait reussi a collecter plus de 560 “j’aime” et Clea en avait “366”. Elle fut decue 20 min de sa seconde position, mais comme elle voit la vie toute en couleur, son sourire est bien vite revenu.

Le reste de l’equipage fut aussi touche par cette poussee artistique. Nous avons ainsi deux nouvelles girafes a bord sculptee parVictor et Felix. Elles tronent fierement dans le cockpit.

Monday
Jul072014

Our Australian week-end

Over the week-end, there are two main common activities in Australia:

- barbequeing - "Sausage sizzle" is in fact the proper name when sausages are the victims of the BBQ

- going to the park and have fun as parks are well geared (great jungle gyms, tables, shaddy spots and of course BBQs).

This week-end we were real Australians. We volunteered to help the scout group to raise money at the local food festival. The scale of this sausage sizzle was just a little bit bigger than our normal "braai" as 800 sausages were sold in 6 hours!

We also went to an amazing park with Clea. Again, different scale: huge slide, long flying fox and lots of green spaces under an amazing blue sky.

...as you can see, it is not restricted to kids!

The boys were busy testing their camping skills at a scouts camp where more than 1000 scouts from Queensland.